SES OEUVRES :

page 1    page 2

page 3    page 4

Contact

Bernard VINCENT
Peintre

  vincent.jpg (8916 octets)
BERNARD VINCENT. Né quelque temps après l’apparition du nazisme et orphelin à douze ans pour cause de résistance, il suit des chemins professionnels aussi variés qu’enrichissants avant d’en arriver à la peinture: missions archéologiques en Mésopotamie, avec André Parrot,directeur des Antiquités orientales au Musée du Louvre. Théâtre à Paris, chez Jean Dasté à St-Etienne, au Grenier de Toulouse, chez Planchon à Lyon, entre autres... En même temps, il dessine. Et puis un jour, le dessin prend la place du spectacle et c'est le changement de profession. Graphiste dans la pub, illustrateur pour la presse, l’édition et la publicité. C’est depuis 1990, qu’installé en Ardèche, il se consacre entièrement aux Arts plastiques. Puis à des association d'artistes, comme La Marotte en son temps ou AZ’ARTS maintenant, à sa municipalité, comme conseiller, et aux champignons, selon saison...

Les « collatures » de Bernard Vincent. (Dauphiné libéré)
Bernard Vincent, artiste aux multiples talents, expose une trentaine de tableaux au château d’Aubenas.
Ce sont vingt six toiles, inédites à l’exception de trois d’entre elles, qui ont été suspendues aux cimaises de la salle du Pesage. Un lieu qui plaît à Bernard Vincent auquel cette exposition rend enfin un hommage justifié.
Il  a appelé cette nouvelle série  de « collatures » (1) « Paysages » mais ici l’on ne trouvera ni coucher de soleil, ni frondaisons verdoyantes. On est plutôt du côté des paysages intérieurs. Et des interrogations liées à la condition humaine. Bernard Vincent a l’habitude de travailler une thématique sous forme de séries et de la décliner jusqu’à avoir le sentiment de ne plus pouvoir avancer. D’où une œuvre cohérente derrière laquelle l’on devine un long processus de réflexion et de construction. Mais si ces toiles sont parfois le lieu, l’écho de questionnements métaphysiques, elle le sont subtilement, drôlement. Pas de message, encore moins de leçon. Juste des pistes, des idées insufflées sous forme de clins d’œil, d’énigmes.
Au fond, cette exposition donne lieu à deux lectures possibles. On peut considérer ces tableaux comme des œuvres abstraites. Et admirer le grand talent de coloriste de Bernard Vincent. Mais quand on s’approche davantage des « collatures », on constate qu’il s’y passe des choses… Comme de petites histoires suggérées que chacun est libre d’interpréter. Toute une vie intérieure, mise en scène, projetée là, sur la toile, incarnée dans de petits personnages, des chaises. Seuls, vides, en attente… ou bien en groupe, en duo.
 « L’important est que les gens s’interrogent. Qu’ils soient touchés. L’art existe pour être partagé. On peut écrire un très beau livre, jouer parfaitement de la musique mais s’il n’y a personne pour lire ou écouter, à quoi bon ? Cela doit être un échange. Devant certaines œuvres d’art, les gens disent, parfois, ne rien comprendre ; ils cherchent à tort des clés, des explications. En fait, tout est affaire de ressenti et non de compréhension ». 
Pour que les gens s’arrêtent, l’artiste a tout prévu. Au milieu de la salle, un alignement de  chaises en velours fait écho à celles représentées sur les murs. Donnant ainsi la  possibilité au visiteur de prendre le temps.  D’observer. Et de se projeter dans son univers intérieur.
                                                                                                                      Carole Dumas
(1) Les « collatures » sont des œuvres « hybrides » qui associent collage, peinture mais aussi un long travail sur l’informatique.

Bernard VINCENT   Le village   07170 ST MAURICE D'IBIE   Tel / Fax : 04 75 94 83 68
    Email 
bvincent@numeo.fr

Retour Galerie Azarts